Arizona

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir


Flagstaff

C'est une ville de montagne authentique et atypique. Son centre-ville, mi-mexicain mi-européen, est émaillé de petits bâtiments de grès rouge et de façades de briques aux frontons à l’espagnole qui lui confèrent un attrait certain. Les fresques murales y sont splendides. Cafés et restaurants arborent fièrement leur originalité, de même que les hôtels western et les cinémas désuets des années 30. Des saloons bordent la fameuse Route 66.   
Nichée en altitude au milieu d’un massif forestier de pins ponderosa, elle propose une agréable fraîcheur contrastant avec la fournaise du désert. Surnommée «carrefour de l'Arizona», elle est bien plus qu'une simple ville étape permettant d'aller visiter les sites naturels exceptionnels, les curiosités et les monuments à proximité. De nombreux voyageurs y passent toute l'année, mais elle attire aussi bien les randonneurs et les skieurs que les touristes et les amoureux de la nature.
Il nous était impossible de ne pas y retourner, le souvenir brûlant de cette soirée inoubliable et imprévue que nous y avions passée en juin 2013 étant toujours présent en nous. Aussi l'avons-nous définitivement adoptée comme ville de cœur. En effet, la question restait en suspens, car nous nous demandions si nous ne nous étions pas laissé emporter par notre passion suite à ces instants mémorables. Mais nous avons eu l'occasion de nous attarder dans ses rues un soir alors qu'elle était quasiment déserte, et avons constaté avec bonheur qu'elle conservait malgré tout un indéniable cachet.
Cela nous a été confirmé dès le lendemain après nous y être attardés quelques heures l'après-midi, nous imprégnant de son atmosphère très agréable. C’était la première fois que nous la visitions en plein jour et nous y avons vraiment pris du plaisir. Nous avons découvert de nouveaux endroits, notamment la gare western très typique et ses alentours. Les fresques murales y sont extraordinaires, notamment celle qui recouvre un long mur de briques sur Phoenix Avenue, à l'angle de San Francisco Street (photo). C’est décidément l'une des spécialités de Flagstaff. Puis, nous sommes allés déjeuner à la terrasse ombragée de la brasserie Flagstaff Brewing Company sur la Route 66 en face de la gare. Les plats et leurs bières faites maison sont de qualité, et l'endroit est très agréable.
Nous avons fait une escapade dans les hauteurs pour nous rapprocher du Lowell Observatory, qui fut fondé par Percival Lowell. Pluton et les anneaux d'Uranus y furent découverts. Le grand Télescope Clark de la fin du 19ème siècle, muni de nombreuses molettes, vous transportera dans un roman de Jules Verne. Vous pourrez y observer la lune et, lorsque les conditions s'y prêtent, certaines planètes du système solaire. Vous visiterez aussi avec enchantement le Mausolée de Percival Lowell, le Musée Rotunda, la salle d'exposition et le Multiplanétarium. Pour notre part, nous nous sommes contentés d’une balade dans le parc offrant une jolie vue plongeante sur la ville. En effet, nous n’avions que peu de temps et payer l’entrée dans l’observatoire n’en valait pas la peine.
Finalement, après avoir vu Flagstaff sous plusieurs facettes différentes lors de nos deux visites espacées de trois ans, nous la connaissons et l’aimons davantage. Comme en 2013, nous l'avons quittée avec un pincement au cœur avant de nous diriger vers l'extraordinaire Grand Canyon.


Flagstaff fait partie de nos villes de cœur. Pour accéder directement à la rubrique, cliquez ici

 

Sunset Crater

C’est le parc le plus proche de Flagstaff. Ses dernières éruptions datent des 11ème et 12ème siècles. Les spectaculaires coulées de lave ont tapissé les lieux, leur donnant toute leur particularité. Le superbe Lava Flow Trail (photo) vous permet de traverser ce paysage hors du commun. Si vous en avez le courage et que votre condition physique le permet, vous pourrez vous attaquer à la montée difficile du Lenox Crater Trail. Une récompense vous attendra au sommet : la vue sur les San Francisco Peaks.
Nous nous sommes contentés du Lava Flow Trail par manque de temps. Des nuages noirs commençaient à monter, mais sans pour autant masquer le soleil, ce qui habillait ce paysage fascinant de superbes couleurs. Puis, nous avons repris la voiture pour aller admirer la vue depuis le Cinder Hills Overlook, duquel nous pouvions apercevoir le Painted Desert au loin.



Wupatki National Monument

Il se situe au cœur d'une étendue désertique qui abrite plusieurs constructions et ruines témoignant de la présence passée de peuplades indiennes. Celles-ci tirèrent profit de la fertilisation des terres par les cendres volcaniques de Sunset Crater, tout proche. D'ailleurs, la visite des deux sites est couplée.
Ne manquez pas le Wukoki Pueblo, forteresse de roche rouge, et le Wupatki Pueblo (photo), village abritant les vestiges d'anciennes habitations. Ce soir-là, leur pierre ressortait superbement à la faveur d'un soleil couchant sous les nuages persistants qui nous gratifiait de couleurs chaudes éblouissantes.


Walnut Canyon National Monument

C’est un étroit canyon embelli par des pins sur les falaises, lesquelles abritent quelques maisons troglodytes du peuple Sinagua. Leur style de vie est sommairement présenté sur une courte vidéo dans un petit musée.
Pour voir les ruines de près, il faut emprunter le splendide Island Trail, qui s'enfonce dans le canyon en formant une longue boucle autour d'un piton rocheux. Nous avons voulu le faire mais malheureusement, il était en travaux. Nous nous sommes rabattus sur le Rim Trail (photo) qui longe la faille et permet d'apercevoir les ruines à distance.

Grand Canyon

C'est l'un des sites les plus visités aux U.S.A. Ses dimensions sont gigantesques. Il se divise en deux parties : le North Rim plus sauvage, et le South Rim davantage aménagé pour le tourisme. Desert View Tower est la réplique d'une tour indienne préhistorique. Point le plus haut de South Rim, elle offre une vue imprenable sur le canyon, Painted Desert et les San Francisco Peaks. Le Grand Canyon Skywalk est une immense passerelle de verre et d'acier située sur Eagle Point. Le vide est impressionnant. L'inconvénient est le prix, exagérément élevé. Yavapai Point propose une vue sublime. On peut également y admirer des photos, des expositions et des reproductions 3D. Yaki Point jouit de l’un des plus beaux panoramas. Pour s'y rendre, il faut prendre le bus de Grand Canyon Village.
Nous l'avons donc rejoint en fin d'après-midi en venant de Flagstaff. Nous découvrions alors vraiment cette superbe route, car nous l'avions empruntée de nuit en 2013. La chaleur était persistante, tandis que nous apercevions en toile de fond des sommets encore enneigés que nous avions l’impression de pouvoir toucher du bout des doigts. Ce contraste était saisissant.
Lorsque nous sommes arrivés, nous avons garé notre véhicule sur un parking afin de prendre la navette qui nous conduisait aux différents points de vue. Sur le chemin, nous avons croisé une biche dans un bosquet tout proche. Au-dessus de nous est apparu un superbe arc-en-ciel qui semblait surgir des profondeurs du canyon. Il marquait la fin d'une petite averse de pluie fine, trop brève pour contrarier notre bonheur du moment. La magie opérait déjà.
Nous avons pris la première navette pour nous rendre au point de vue le plus éloigné avec l'intention de rejoindre les autres successivement en empruntant un trail. Un condor se prêtait au jeu des photographes en restant longuement perché sur un piton rocheux à quelques mètres de nous. Nous avions du temps devant nous et nous permettions quelques haltes en chemin pour photographier ou tout simplement contempler ce site grandiose. Bien sûr, le couronnement était le coucher de soleil : les parois rocheuses se paraient de superbes couleurs rougeoyantes.
Puis, nous avons repris la navette pour retourner au point de départ. Nous sommes restés pour pique-niquer sous les innombrables étoiles et admirer le ciel nocturne très profond, aussi prenant que le silence de la nuit.
Le lendemain, nous avons voulu admirer le Grand Canyon au lever de soleil à Mather Point comme en 2013, encore marqués par le souvenir de ce moment inoubliable. Nous sommes retournés au même endroit. Nous avons vu des biches sur le parking, et nous avons pu les approcher facilement. Peut-être est-ce ce qui nous a fait arriver un peu en retard. En effet, les premières lueurs de l’astre commençaient déjà à émerger de l’horizon. Nous avons loupé les premières minutes de ce spectacle époustouflant, celles où on devine les contours du canyon avant qu’il ne se dévoile peu à peu. Dommage…
Avides d’en découvrir davantage, nous sommes allés plus loin qu’il y a trois ans, poursuivant le trail. Au détour d’un virage, une formation rocheuse verticale s’élevait au cœur des gorges, nous rappelant le Marteau de Thor à Bryce Canyon. Plus loin, la roche formait de petits gradins naturels, auxquels des madriers avaient été rajoutés pour compléter le tout et former des bancs pour admirer la vue.
En revenant, nous avons encore vu une biche et l’avons facilement approchée. Elle n’était pas du tout sauvage, nullement dérangée par notre présence, à tel point qu’elle s’est tranquillement couchée devant nous pour se reposer quelques minutes après s’être repue de plantes grasses dans le sous-bois. Un moment partagé fabuleux.
Pourtant, le meilleur était encore à venir : le survol en hélicoptère avec la compagnie Papillon Grand Canyon Helicopters, merveilleux cadeau pour mon anniversaire avec quelques jours d'avance. Une surprise que m'avaient préparée ma mère, J.R. et notre ami. Ces deux derniers, qui m'ont bien sûr accompagné, ont maintenu le suspens jusqu'au dernier moment. Juste avant, on nous a passé un film avec les consignes à respecter. Dès les premières secondes du décollage, la sensation était incroyable. La hauteur était enivrante, et nous nous retrouvions partagés entre l'envie de profiter de chaque instant et l'impatience de survoler enfin le canyon, duquel nous nous approchions peu à peu en admirant ses gorges qui se dévoilaient lentement. Nous apercevions le South Rim, et surtout le North Rim que nous découvrions alors, car il est plus sauvage et moins facilement accessible. Il est davantage recouvert de verdure, et l’effet visuel était vraiment saisissant alors que nous passions sans transition de la plaine aux gorges profondes qui semblaient s'étendre à l'infini. C'était une façon totalement différente de mesurer une nouvelle fois toute l'immensité et la majesté de ce site. Une fois encore, nous nous sentions vraiment petits et étions comme des enfants émerveillés devant ce spectacle naturel unique. C'était une expérience vraiment marquante, l'idéal pour finir en apothéose notre retour au Grand Canyon. De surcroît, la pilote et les personnels au sol étaient très sympathiques et très serviables. Nous avons pris le temps de discuter avec deux d'entre eux alors que nous étions encore sous l'émotion de cette escapade mémorable.
Finalement, nous avons repris la route pour rejoindre Monument Valley, notre prochaine destination. Nous avons fait une halte imprévue avec d'autres automobilistes car un cerf se trouvait au bord de la route. Plusieurs véhicules étaient arrêtés sur le bas-côté et nous nous sommes garés derrière eux pour mettre pied à terre. Comme la biche rencontrée le matin, il se laissait approcher facilement alors qu'il broutait un peu de végétation au sol ou sur les arbustes.
Nous n'avons pas résisté à l'envie de nous arrêter à un autre point de vue. Nous y avons vu avec amusement un chien tranquillement assis sur un muret en train d'admirer le canyon. Il semblait ignorer les commentaires enjoués des visiteurs, s'abandonnant totalement à sa longue contemplation silencieuse. Le Grand Canyon exerce manifestement un grand pouvoir de fascination sur tous les êtres sans exception. Après l'avoir longuement visité à deux reprises et de diverses façons, nous n'en sommes pas du tout étonnés.  


Monument Valley

Paysage grandiose et féerique, ses couleurs y sont splendides au lever et au coucher de soleil. Situé dans la réserve des Navajos, c'est l’un des sites les plus étranges créés par la nature. De cette vaste vallée de terre et de sable rosé s’élèvent les mesas, grands monolithes aux parois verticales et au sommet plat, ainsi que les «cathédrales du désert», imposants pics rocheux. Certaines de ces formations extraordinaires sont érigées vers le ciel à une hauteur remarquable, découpées dans des formes verticales fantastiques.
De plus, l'endroit est mythique, car de très nombreux films y ont été tournés. On pense bien sûr aux westerns, dont ceux de John Ford. Mais nous avions surtout en tête «Thelma & Louise», qui entre autres nous a donné envie de visiter Momument Valley et l'Ouest Américain de manière générale.
La piste Valley Drive se faufile entre ces gigantesques blocs rocheux éparpillés dans le désert. Il faut environ 2h, 2h30 pour faire la boucle. Il est préférable de s'y aventurer en 4x4. L'usage d'une voiture ordinaire est autorisé et possible, mais demande la plus grande prudence, et une conduite lente et souple.
Nous avons pu admirer ce site hors du commun au coucher de soleil peu après notre arrivée, et ce le même jour où nous avons contemplé le Grand Canyon au lever de soleil. Nous étions conscients de notre immense privilège d’avoir réuni en une seule et même journée la visite des deux immanquables des parcs nationaux de l’Ouest Américain, de surcroît à des moments où ils expriment toute leur splendeur. Le spectacle était magique et d'une beauté à couper le souffle. Les couleurs chaudes et vives du sable, des mesas et des «cathédrales du désert» contrastaient avec l’ombre que ces dernières projetaient au sol.
Nous avons à nouveau séjourné au View Hotel, qui se situe à l'intérieur même du site. Du balcon de notre chambre, nous avions l'impression de pouvoir toucher les monolithes du bout des doigts. La réception est un patio à la déco très typique : photos et tableaux sublimes sur le thème du Far-West, tapis et objets d'art Navajos.
Toujours avides d’en voir davantage, nous nous sommes encore levés très tôt pour admirer de nouveau le site au lever de soleil, et la féerie de l’endroit et du moment était toujours bien présente.
Avant de quitter définitivement Monument Valley pour nous rendre à Moab dans l’Utah, nous avons fait une dernière halte au Goulding’s Lodge, situé devant la Rock Door Mesa. Plus qu’un lodge, il s’agit d’un mini-village avec bien entendu des logements (gamme très variée), puis un musée Navajo, un gift shop, un cinéma, un restaurant, une piscine, une épicerie, une salle de gym et une station service. Pour les amateurs de westerns, la visite du Chalet de John Wayne s’impose. Une charrette et une diligence d’époque viennent compléter le tableau
Pour finir, un détail important : sachez qu'en territoire Navajo, dont la majeure partie se situe en Arizona, il y a un décalage horaire de + 1 heure par rapport au reste de cet état.

Publié le 28 octobre 2017