Belgique

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir

En 2015, nous nous sommes rendus en Belgique, projet que nous avions dans un coin de la tête depuis quelques mois. En effet, J.R. vivant en région parisienne depuis septembre 2013, ce charmant petit pays lui est facilement accessible le temps d'un court séjour. D'ailleurs, il s'était laissé tenter de son côté à deux reprises, et les souvenirs qu'il en a gardé nous ont conforté dans notre désir d'y aller ensemble et de gonfler par la même occasion noter «palmarès». C'est pourquoi je l'ai rejoint avant de partir avec lui pour un week-end rallongé en fin mai dans la superbe région des Flandres, depuis laquelle nous nous sommes même permis le luxe d'une petite excursion aux Pays-Bas, plus précisément à Breskens et Sluis.
Nous avons notamment visité deux villes incontournables et chargées d'histoire qui rivalisent de beauté : Gand et Bruges. Nous avons été émerveillés par les paysages d'une campagne verdoyante et très fleurie sous le soleil printanier, dans laquelle s'égrènent des fermes très typiques, des châteaux, des abbayes, ainsi que des digues et des canaux. Quelques moulins ayant traversé l'épreuve du temps s'y élèvent majestueusement. C'est pourquoi le terme de «plat pays» nous a paru très réducteur. Déjà, il ne concerne que la partie Nord de la Belgique, essentiellement constituée de plaines. La partie Sud est plus vallonnée, voire montagneuse par endroits. Mais surtout, il est susceptible de donner un à priori négatif sur ces terres qui regorgent de beauté et de caractère. Mais le peuple belge semble s'en accommoder, car très humble et doté d'un grand sens de l'humour et de l'autodérision. Cela n'altère en aucun cas la fierté de ses origines. Nous y avons rencontré des gens simples et accueillants, croisé des sourires chaleureux et sincères.
Puis, nous nous sommes rendus à Bruxelles à la mi-octobre le temps d'un autre weekend rallongé qui s'est achevé à Mons, Capitale Européenne de la Culture 2015. Sincèrement, la capitale nous a moins plu que Bruges et Gand, mais tout est relatif : il est indéniable qu'elle souffre de la comparaison avec les deux cités des Flandres, mais elle regorge cependant de nombreux trésors, le plus médiatisé étant naturellement sa somptueuse Grand Place.
En tous cas, ces deux courts séjours nous ont donné envie d'y retourner régulièrement, car même si c'est un petit pays, la Belgique est très riche et très diversifiée dans de nombreux domaines. Ses régions ont chacune leur caractère et leur histoire, parfois tourmentée. C'est pourquoi elle peut se découvrir par étapes au fil du temps.  



Flandre orientale


  • Gand

 
La ville de Charles Quint est d'une beauté incontestable qui tient la comparaison avec celle de Bruges. Elles ont en commun leurs centres historiques aux ruelles pavées, leurs façades de brique coiffées de pignons à redans et leurs canaux qui leur confèrent un charme indéniable. Cependant Gand est plus étudiante donc plus animée, et moins touristique. Elle n'a pas le côté «ville musée» de la Venise du Nord et de ce fait est un peu moins prisée. Pourtant les édifices historiques et institutions culturelles ne manquent pas. Elle comprend deux forteresses médiévales, des églises et abbayes, des béguinages et de nombreux musées. Elle est encore plus belle de nuit lorsque ses superbes façades illuminées se reflètent sur l'eau lisse des canaux. Ses grandes places entourées de ruelles typiques sont somptueuses. Gand est résolument multiculturelle, moderne et éclectique. De même que ses alentours, c'est à pied où en vélo qu'elle se découvre le mieux. Elle appelle à la flânerie car même si elle est très dynamique, on a envie de s'attarder dans chacun de ses recoins pour profiter de l'instant présent et s'imprégner de son ambiance.
Le Beffroi, édifié au XIVème siècle, domine le Centre Historique de ses 91 mètres de hauteur. Son carillon comprend 53 cloches, le tout actionné par un impressionnant mécanisme. À sa base, la Halle aux Draps qui date du XVème siècle n'a pourtant été achevée qu'au début du XXème siècle. Elle est de style Gothique Tardif. Tout près se tient le Théâtre Royal Néerlandais. Vous apercevrez sur sa superbe façade Renaissance la Déesse de l’Harmonie ainsi qu’Apollon et les Muses. La Cathédrale Saint-Bavon, de style Gothique Brabançon, abrite une crypte de style roman. Les autels y sont nombreux, mais son attraction principale reste la fameuse peinture de « l'agneau mystique ». Elle renferme d'autres œuvres d'art, notamment des tableaux et des sculptures. Sa tour est presque aussi haute que le Beffroi, qu'elle dépassait lorsqu'elle était encore pourvue de sa flèche. Au sommet de la Maison des Maçons, des Danseurs Morisques semblent se trémousser avec élégance. Le Château de Gérard le Diable est un impressionnant bâtiment du XIIIème siècle en plein centre ville. Il abrite aujourd'hui les Archives Nationales. Le Quai aux Herbes et le Quai aux Graines se font face aux abords d'un canal, arborant leurs superbes façades. Il s'agit à notre sens du plus bel endroit de la ville de nuit, lorsqu'il est habillé d'une douce lumière qui appelle à la contemplation et la rêverie.
Dans le quartier De Zuid, le SMAK (Musée Municipal d'Art Contemporain) est un immanquable. On comprend pourquoi il fait la fierté de la ville. Les courants artistiques contemporains les plus populaires y sont représentés et des expositions de prestige y sont régulièrement tenues. Non loin, le MSK (Musée des Beaux-arts), en plus de son esthétique irréprochable est très fonctionnel. Il comprend entre autres un amphithéâtre et une bibliothèque. Le Jardin Botanique de l'Université, l'un des nombreux espaces verts de Gand, renferme une variété considérable de plantes. L'Abbaye Saint-Pierre a été bâtie au XVIIème siècle sur l'ancienne abbatiale romane qui datait du VIIème siècle. Le site comporte  des ruines, ainsi que des jardins et des vignobles. Son Centre d'Art propose de nombreuses expositions temporaires. Enfin, la Ruelle de Verre est le lieu insolite du quartier, voire de la ville : recouverte d'une coupole de verre, vous y apercevrez des filles de joie vous lançant des œillades lascives derrière des vitrines.
Difficile de passé à côté du Château des Comtes (Gravensteen) en vous baladant dans le quartier Patershol. À l’instar du Château de Gérard le Diable, il s’agit d’un édifice aux dimensions impressionnantes situé en plein centre ville. Château fort du XIIème siècle avec ses créneaux et ses tourelles, il renferme une insolite collection d’instruments de torture. Il est possible de marcher sur le mur d’enceinte et de jouir ainsi d’une vue imprenable sur la ville. La Maison Alijn est un ensemble de belles demeures aux façades immaculées qui renferme le Musée des Traditions Populaires Flamandes, un béguinage en miniature et un théâtre de marionnettes.
L’Abbaye de Saint-Bavon, située dans le quartier Portus Ganda, a été fondée au VIIème siècle. Charles Quint la fit détruire presque entièrement au XVIème siècle pour faire édifier le Château des Espagnols. Cependant, l’ancienne église abbatiale a été reconstruite.
Nous avons séjourné dans l’hôtel Chalet de Malte, enchâssé dans l’écrin de verdure de Maaltepark, situé à l'entrée de la ville côté Sud-ouest. L’établissement, très typique, est pétri d’un charme désuet, très authentique. Dans le hall d’entrée se tient un vieux piano. À l’intérieur de notre chambre se trouvaient des fauteuils de style, un échiquier et une bibliothèque renfermant une vieille encyclopédie. Nous étions d'autant plus agréablement surpris qu’il s’agissait d’un 2 étoiles. L'accueil était très chaleureux. Le petit déjeuner et le service étaient de grande qualité. Nous avons également profité du cadre idyllique du parc, havre de paix aux couleurs douces et variées qui nous a permis de nous déconnecter de la ville le temps d’une balade.

 
 
 

Flandre Occidentale

  • Bruges

 
La « Venise du Nord » est souvent considérée comme la plus belle et la plus romantique des villes du pays. Dès qu'on pénètre dans son centre ville, on comprend pourquoi. Flâner au beau milieu de son somptueux décor de l'époque médiévale ressemble à un voyage dans le temps et est très dépaysant. Les nombreux canaux qui s'y enchevêtrent lui confèrent une atmosphère féérique, surtout la nuit, lorsqu'elle se pare d'une douce lumière sous les éclairages tamisés. Une balade en bateau vous permettra de la voir sous un angle différent, passant sous ses innombrables ponts pétris de charme et découvrant ses jardins secrets. Naturellement, elle est victime de son succès durant les vacances, weekends et jours fériés, et on assiste à un défilé quasi-permanent de nombreux piétons,  cyclistes et calèches. Ceci dit, elle a su conserver un charme authentique. Ses édifices historiques et culturels semblent avoir traversé l'épreuve du temps et surtout résisté aux affres du tourisme de masse. Les Brugeois sont agréables, serviables et enjoués. Cela ne fait qu'ajouter à l'impression de douceur de vivre que dégage la ville. Contrairement à Gand, il ne s'agit pas d'une ville étudiante. Elle ne partage donc pas la même vie nocturne débridée. La restauration est de qualité. Bien sûr, les inévitables boutiques de chocolats et de dentelles sont nombreuses, de même que les antiquaires, les brocanteurs et les galeries d'art.
Le Centre Historique, qui s'articule autour de la Grand Place (Markt) et du Burg, regroupe naturellement le plus grand nombre de monuments. Il figure sur la liste du Patrimoine de l'Humanité de l'Unesco. Il regorge de musées, mais sachez que ceux-ci ferment assez tôt. Le Beffroi s'élève sur la Grand Place pour dominer la ville de ses 83 mètres. Son carillon comporte 47 cloches. Son ascension est physique, mais le jeu en vaut la chandelle car la vue panoramique sur Bruges est à couper le souffle. Le Burg est l'autre place incontournable de la ville. Son Hôtel de Ville du XIVème siècle est un trésor d'architecture Flamande-Brabançonne. Il est coiffé de tourelles et de superbes armoiries décorent la façade sur laquelle se multiplient de hautes et étroites fenêtres. N’hésitez pas à y pénétrer pour aller visiter la Salle Gothique agrémentée de somptueuses fresques de la fin du XIXème siècle. Toute proche, la magnifique Basilique du Saint-Sang, de style Néo-gothique, englobe la Chapelle Saint-Basile, de style Roman. Toujours sur le Burg, Franc de Bruges est un monument de style Classique qui abrite le Palais de Justice et une somptueuse salle de style Renaissance. À l’instar de la capitale, Bruges a son propre Musée du Chocolat. Ceci dit, son Musée de la Frite est tout aussi instructif en plus d’être ludique.
Le Béguinage, véritable village dans la ville, jouit d’un incomparable cadre bucolique. Il est globalement plus calme que le centre mais draine presque autant les foules. Comme figé dans le temps, il vous transporte quelques siècles plus tôt vers une époque révolue. Ses façades traditionnelles blanchies à la chaux lui confèrent un cachet bien particulier que l'on ne trouve qu'en Europe du Nord. Son petit jardin, havre de verdure agréablement ombragé est d'un calme souverain. Vous ne resterez pas insensible au romantisme et à la rêverie qui se dégagent du Parc du Lac d'Amour et de ses superbes allées arborées plantées essentiellement de peupliers.
À l'Est de la ville, Sainte-Anne – son plus vieux quartier - se situe entre le Centre Historique et le Canal de Gand-Ostende, le long duquel s'y égrènent les moulins conservés.  Ceux-ci sont au nombre de quatre, seuls rescapés de tous ceux qui furent édifiés le long des remparts du XIIIème au XIXème siècle. C'est un lieu résidentiel peu visité, ce qui lui a valu le surnom de « coin oublié ». Mais son calme est justement appréciable et son atmosphère est propice aux longues balades loin des sentiers balisés du tourisme. Il comprend tout de même quelques musées et lieux de culte attractifs, notamment le Centre de la Dentelle et le Couvent Anglais.
À l'Ouest, 't Zand, bien que dynamique, est méconnu de la plupart des visiteurs. Ceux-ci se contentent en effet de s'y rendre en début de séjour pour recourir aux services de l'Office du Tourisme, puis le délaissent pour le Centre Historique et le Béguinage. Il est surtout réputé pour sa grande place bordée de cafés et restaurants, et sa salle de spectacles : le Concertgebouw.
 

  • Damme

Située dans les polders verdoyants à quelques kilomètres au Nord-Ouest de Bruges, Damme est une petite ville historique pittoresque. Elle se trouvait autrefois  au bord de l'ancien estuaire du Zwin et était reliée par un chenal à la Mer du Nord. Elle fut un avant-port important de la « Venise du Nord » et se développa en même temps qu'elle. Elle commença à décliner suite à l'ensablement du Zwin. Malgré sa petite taille, elle possède de nombreux monuments : l'Hôtel de Ville de style Gothique sur la Place du Marché, l'Hôpital Saint-Jean édifié au XIIIème siècle, la Maison de la Grande Étoile qui abrite désormais l'Office de Tourisme, le Musée Uilenspiegel et l'Église Notre-Dame. À ceux-ci s'ajoutent l'ancien marché aux harengs, les anciens remparts, le moulin à vent, et de vieilles fermes au charme désuet. Le cadre naturel y est idyllique et enchanteur.  Les polders verdoyants et les arbres fruitiers côtoient les champs fleuris et des criques naturelles. Le long du canal principal glisse paisiblement un bateau à aubes.


  • De Haan (Le Coq sur Mer)

Ne nous voilons pas la face : la côte Belge est excessivement urbanisée. Étirée sur presque 70 kilomètres, des barres d’immeubles la longent dans sa quasi-totalité. Les stations balnéaires s’égrènent, reliées par un tramway qui les dessert toutes sur pas moins de 70 arrêts ! Les édifices modernes assez laids y ont englouti les quelques bâtiments de style ayant survécu. Heureusement, une réserve naturelle s’étend près de chaque frontière (Française et Hollandaise). Elles permettent de jouir d’espaces côtiers préservés.
En outre, deux stations sortent du lot pour avoir conservé une indéniable authenticité : Knokke et De Haan (Le Coq sur Mer). Nous avons visité cette dernière lors d’un beau dimanche ensoleillé. Et nous avouons avoir été charmés. Le temps semble s’y être arrêté dans les années 1930. Des villas s’élèvent fièrement au milieu de jardins fleuris et verdoyants, témoins d’une époque qui semble subsister dans cette petite ville côtière enchanteresse. Le site est classé et laisse la part belle entre autres aux bâtiments Anglo-normands comme le Grand Hôtel Belle Vue, ou de style Art Déco comme l’Hôtel Astoria. La station de tramway arbore sa superbe façade Belle Époque.

 


Bruxelles

La «Capitale de l'Europe», cosmopolite et accueillante, fait partie des villes immanquables. On vient de tous les coins du Vieux Continent – parfois du monde – pour la visiter et s'imprégner de son ambiance unique. Multiculturelle, multilingue, son extraordinaire diversité ne se dément pas. Son Centre Historique, qui s'articule autour de la Grand Place à la richesse architecturale remarquable, regorge d'autres incontournables comme le légendaire Manneken-Pis, la Cathédrale Saint-Michel, les Galeries Saint-Hubert... Cependant, les autres quartiers valent aussi le détour et jouissent eux aussi d'une certaine animation, les anciens faubourgs de la ville étant très vastes. Si vous vous intéressez à l'architecture et que les courbes opulentes et débridées de l'Art Nouveau ne vous laissent pas insensibles, sachez que Bruxelles et sa périphérie comprennent de nombreux édifices de ce style, notamment à Ixelles et Saint-Gilles, où se trouve le Musée Horta dédié à Victor Horta, l’un des maîtres incontesté de cette mouvance. Les espaces verts ne sont pas en reste, avec  parcs et jardins, et surtout une forêt à l'orée de la ville. Bien sûr, les boutiques de chocolat et les estaminets ou brasseries où la bière coule à flot sont légion. Également ancrée dans le patrimoine du pays, la bande dessinée est à l'honneur dans toute la ville, que ce soit dans les établissements dédiés tel que le Centre Belge de la BD ou sur les nombreuses fresques murales disséminées à travers les quartiers.
 

  • Centre Historique et alentours

 
Classée au Patrimoine de l'Unesco, la Grand Place est un véritable bijou architectural. Elle arbore ses façades qui s'élèvent fièrement pour former un rectangle parfait au sein duquel une foule admirative et enthousiaste vient y défiler en rangs serrés lors des périodes de pointe. L’ensemble est d’une harmonie remarquable. L’Hôtel de Ville, bâti au XVème siècle dans un style gothique en trois étapes, en est l’édifice principal. Son impressionnante flèche de 96 mètres de haut semble dominer la ville, et sert de point de repère. Sa façade comporte pas moins de 150 statues ! N’hésitez pas à franchir les lourdes portes cochères pour vous engouffrer dans sa superbe cour intérieure. Autre édifice gothique, la Maison du Roi abrite le Musée de la Ville de Bruxelles, retraçant son histoire à travers de nombreuses œuvres d’art, maquettes et autres. Il renferme également la vaste collection de déguisements du Manneken-Pis. Les autres bâtiments de la place – notamment la Maison des Corporations - sont un mélange très harmonieux de Baroque Italien et d’architecture Brabançonne Flamande.
Tout près, de superbes rues et ruelles médiévales s'enchevêtrent pour former « l'Îlot Sacré » classé au Patrimoine de l'Unesco. Des façades de briques et des pignons à redans s’y multiplient pour le plus grand bonheur des visiteurs émerveillés. De manière générale, on trouve de nombreux cafés et restaurants dans les petites rues très typiques de ce quartier à l'ancienne tradition commerciale.
C'est dans les proches alentours que vous rencontrerez le Manneken-Pis, célèbre statuette en bronze qu'on ne présente plus. Vous serez peut-être étonné par sa petite taille : il dépasse à peine les 50 centimètres. Sculpture emblématique de la ville, il est parfois déguisé et l’eau de la fontaine est même remplacée par de la bière ! En revanche, peu de monde connaît son pendant féminin Jeanneke-Pis qui se trouve dans une petite impasse de l’autre côté de la Grand Place, et encore moins son pendant canin, le Zinneke-Pis que vous croiserez dans le quartier Saint-Géry.
Le Musée du Cacao et du Chocolat – rebaptisé Choco-story Brussels – vous livrera tous les secrets de la fabrication du chocolat et ses origines, le tout dans un cadre désuet. Bien sûr, démonstrations et dégustations font également partie du programme pour le plus grand plaisir des papilles. Dans un registre totalement différent, le Musée du Costume et de la Dentelle vaut également le détour.
Les Galeries Royales Saint-Hubert, recouvertes d’une splendide verrière, abritent sur deux étages théâtres, boutiques et cafés, le tout dans un style Renaissance remarquable.
L’Église Saint-Nicolas, bâtie entre le XIème et le XIIème siècle, honore le patron des marchands. Elle est de taille modeste, si bien qu’elle semble se fondre avec les maisons anciennes qui y sont accolées. Tout près se tient la Bourse, imposant édifice de la fin du XIXème siècle dont les colonnes renvoient à l'architecture grecque.

 

  •  Autres quartiers

 
Dans le quartier de la Monnaie, le Théâtre Royal de la Monnaie arbore sa façade Néo-classique. À l’intérieur, un superbe décor sang et or entoure la scène où se déroule des spectacles de grande renommée. Tout près s'élèvent les tours en Gothique Brabançon de la Cathédrale Saint-Michel-et-Sainte-Gudule, édifiée à partir du XIIIème siècle sur les restes d’une église romane comme en témoigne la crypte. Son vitrail Renaissance du « Jugement dernier » est somptueux. Non loin se tient le Centre Belge de la Bande Dessinée. Il s'agit d'un édifice de style Art Nouveau datant du début du XXème siècle que l'on doit au célèbre Victor Horta et son style si particulier. L'histoire du 9ème Art y est retracée, et honneur est naturellement fait à la BD belge, particulièrement à Hergé et Tintin. La grande bibliothèque recèle une collection inestimable. Le centre abrite également de belles maquettes.
Le quartier Sainte-Catherine fut bâti sur les anciens bassins de la ville. L’endroit est à présent envahi de restaurants se spécialisant dans le poisson. Restent toutefois quelques maisons anciennes qui lui permettent de conserver son cachet, de même que son église, mélange harmonieux d'influences Renaissance, Romane et Gothique. Saint-Géry est l’un des quartiers les plus animés, avec ses nombreux bars branchés. Ses Halles, où se tenait autrefois le marché couvert, sont de style Néo-Renaissance Flamande. Tout près, la rue des Riches-Claires et ses alentours vous transportent à l’époque médiévale. Son église Baroque Flamande en brique rouge est un chef d’œuvre. Non loin, Dansaert est devenu depuis peu le quartier des jeunes stylistes novateurs après avoir sombré dans l’oubli. Les cafés y sont nombreux, de même que les restaurants très éclectiques et les galeries d’art.
La Place Royale, la Place du Musée, le Parc et la Rue Royale composent le Quartier Royal, superbe ensemble Néo-classique. Il a été bâti sur les cendres du somptueux Palais de Bruxelles, édifié aux XIème et XIIème siècle, et qui brûla au XVIIIème siècle. Non loin, le Mont des Arts, avec ses impressionnants escaliers ouvragés, semble faire le lien entre ce quartier et celui de la Vieille Ville. Ses jardins et ses jets d'eau lui confèrent une ambiance très agréable. Ne manquez pas d'observer les détails de  l'horloge à carillon que supporte son arche. Comme le nom l'indique, les institutions culturelles y sont bien représentées, notamment les Musées Royaux des Beaux-arts, le Musée Belvue, et le Musée des Instruments de Musique, superbe édifice Art Nouveau (ancien magasin « Old England » signé Victor Horta).
Le quartier populaire des Marolles est surtout réputé pour son marché aux puces dominical toujours très animé. La Porte de Hal et son impressionnante tour, qui propose une vue panoramique sur la ville, datent du XVème siècle. Ce sont les derniers vestiges des anciennes fortifications de Bruxelles. Elles abritent à présent un musée et des expositions temporaires.
Le quartier chic des Sablons comprend nombre de restaurants, boutiques de chocolat, boutiques d’antiquités et galeries d’art. Le Grand-Sablon jouit de belles maisons bâties du XVIème au XIXème siècle qui lui confèrent un caractère bien affirmé et un charme désuet. Son attraction principale est bien sûr le marché aux antiquités qui draine les foules chaque fin de semaine. Le Square du Petit-Sablon mérite largement qu’on s’y attarde. Ce jardin de style Néo-Renaissance comprend de nombreuses statues, notamment celles qui reposent sur les colonnes de la balustrade de fer forgé délimitant le square.
Dans le Quartier Européen, le Parlement Européen divise les Bruxellois : certains y voient un chef d’œuvre de l’architecture moderne, d’autres une énorme verrue qui gâche le panorama. Le centre d’information des visiteurs (Parlementarium) propose des expositions originales et ludiques, notamment une carte de l’Europe en 3D. Le contraste est  saisissant avec le Parc Léopold, havre de verdure très préservé créé au milieu du XIXème siècle dans la pure tradition des jardins à l’anglaise. Le vaste Parc du Cinquantenaire date lui de la fin du XIXème siècle. Ses grandes pelouses sont très prisées dès lors que le soleil montre quelques rayons. Il renferme trois remarquables musées : le Musée du Cinquantenaire, le Musée de l’Armée et de l’Histoire Militaire, et Autoworld.
Vous apercevrez de loin l’Atomium en gagnant le quartier du Heysel et le parc du même nom. Projet pharaonique visant à édifier une structure représentant une molécule de cristal de fer agrandie 165 milliards de fois, il fait partie des incontournables de la ville. L’intérieur se visite et depuis sa sphère la plus haute, on jouit d’une vue imprenable sur la ville. Diverses expositions s’y tiennent. Enfin, n’hésitez pas à faire une halte à la Mini-Europe et d’y emmener éventuellement vos enfants. C’est une façon à la fois très originale et très ludique d’en apprendre sur le Vieux Continent.




Hainaut

  • Mons

 
Mons fut érigée au VIIème siècle sur une colline, au sommet de laquelle la Chapelle Sainte-Calixte (XVème siècle) témoigne de ce que fut l’ancienne ville fortifiée. Sa Grand Place est spacieuse et colorée, certaines façades ayant été recouvertes d’enduits à la méthode ancienne. Elle comprend également une fontaine. Chaque année pour le dimanche de la Trinité s’y déroule la célèbre « ducasse », véritable fête populaire traditionnelle qui draine des foules enthousiastes. L’Hôtel de Ville bâti au XVème siècle est de style Gothique. Il comprend une horloge astronomique, un cadran lumineux et un campanile qui fut rajouté au XVIIIème siècle. Vous remarquerez avec amusement de nombreuses personnes se diriger vers un endroit précis de sa façade, où y est accolée la statue en métal d’un petit singe. Selon la légende, lui caresser la tête de la main gauche porte bonheur. Prenez la peine de vous engouffrer dans la cour d’honneur après être passés sous le porche, puis traversez le petit tunnel afin d’accéder au beau Jardin Mayeur pour y flâner quelques instants et vous imprégner de sa quiétude.
Contrairement à certaines villes de Belgique, le Beffroi de Mons ne se trouve pas sur la Grand Place, mais à quelques encablures de là au sommet d’une petite colline, ce qui accentue sa domination. Pour nous y rendre, nous avons fait un détour en nous engageant dans des petites rues où de superbes trompe-l'œil représentent des scènes de films noirs des années 50, pour aboutir au charmant Square Saint-Germain, petite place fleurie comprenant une vasque ornementale. De là, on peut le voir toiser la ville de ses 87 mètres. Bâti au XVIIème siècle dans un style Baroque, il est coiffé de bulbes qui ajoutent à sa beauté. Son carillon comporte 49 cloches. Il est entouré de jardins verdoyants et arborés.
La Collégiale Sainte-Waudru fait partie des monuments incontournables de la ville. Bâtie du XVème au XVIIème siècle, on doit sa somptueuse décoration en albâtre à Jacques du Broeucq, figure de la Renaissance en Europe du Nord. Elle abrite de superbes collections d’orfèvrerie, des sculptures, tableaux et manuscrits.
Mons dispose de musées très intéressants : le Musée des Arts Décoratifs François Duesberg vous impressionnera par la richesse de ses collections, notamment son incomparable collection de pendules. Les bronzes, porcelaines et orfèvreries diverses ne sont pas en reste. Le Musée d’Histoire Naturelle se distingue surtout en matière de zoologie, présentant des espèces des quatre coins du monde, même si la plupart proviennent d’Europe. Le BAM (Musée des Beaux-arts), le Musée d’Histoire Militaire ainsi que le Mons Memorial Museum, ouvert en 2015 à l’occasion de « Mons 2015 - Capitale Européenne de la Culture » méritent également une visite.


Publié le 23 novembre 2016