Maryland

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir

Nous avons visité Annapolis (photo), la capitale d’état, juste après le quartier Georgetown à Washington DC et Alexandria en Virginie lors de ce beau dimanche ensoleillé. Nous avons été d’emblée charmés par cette ville adorable fondée au milieu du 17ème siècle. Elle est réputée pour son Académie Navale (United States Naval Academy), qui fait sa fierté : on y forme des marins venus de tout le pays. Elle comprend également un musée qui abrite de superbes collections de maquettes de bateaux de guerre, et un hall où sont exposés de nombreux tableaux représentant des scènes de bataille. Ses avenues principales sont tout autant pétries de charme que ses petites rues résidentielles. De même qu’à Alexandria, la brique rouge est présente sur la plupart des façades et sur certains trottoirs. De belles bâtisses colorées avec portiques, perrons et bow-windows s’alignent le long des rues. Les couleurs des boiseries sont très variées. Certaines demeures sont notamment dotées de persiennes. Main Street comprend de nombreuses boutiques très diversifiées et pleines de charme qui côtoient des bâtiments historiques. Les bars et restaurants ne sont pas en reste, et on vient de loin pour goûter à la spécialité d’Annapolis : son célèbre crabe, que l’on peut manger à volonté selon les établissements. De beaux voiliers amarrés au port complètent ce beau tableau.
Outre le plus ancien capitole du pays, la ville dispose d’édifices remarquables. La William Paca House, bâtie au milieu du 18ème siècle dans un style Géorgien, a une forte valeur historique puisque ce signataire de la Déclaration d’Indépendance y a vécu. Il fut également Gouverneur du Maryland. Les jardins, qui s’étendent sur presque un hectare, sont superbes. À proximité, Hammond-Harwood House est un véritable chef-d’œuvre de l’architecture Géorgienne. Son mobilier d’époque est tout aussi somptueux. Elle renferme des objets décoratifs anciens et de belles œuvres d’art. La Maryland State House, de style Colonial, date de 1779, ce qui en fait la plus ancienne maison d’état des U.S.A. Annapolis dispose aussi de beaux musées, notamment l’Historic Annapolis Museum and Store qui met en lumière la richesse historique de la ville. Quant au Banneker-Douglass Museum, il retrace l’histoire de la communauté afro-américaine du Maryland.
Le centre était animé et nous en avons profité pour nous y balader longuement en nous mêlant aux locaux, avant d’aller chercher un peu de tranquillité dans une longue rue résidentielle qui débouchait sur l’estuaire de Chesapeake Bay, le plus grand du pays. Des demeures au charme cossu et suranné s’y égrenaient. Le calme était souverain. Nous avons croisé peu de riverains, mais ceux qui se sont trouvés sur notre chemin se sont montrés très agréables et ont parlé avec nous volontiers, jeunes comme moins jeunes. Au bout de la rue se trouvait un ponton. Quelques voiliers sommeillaient face à nous, d’autres glissaient nonchalamment sur l’eau lisse, se fondant dans la douceur de vivre des lieux. Sur la rive d’en face se tenaient de vastes demeures blanches aux toits d’ardoise. Le cadre était idyllique.
 
Celanous a inspirés pour reprendre la voiture et partir sans but précis le long de Chesapeake Bay et ses merveilleux paysages de vastes plages, de marécages riches en faune et en flore, et de villages de pêcheurs hors du temps aux très bons restaurants de fruits de mer. Il se dégage de ces lieux une douceur très appréciable qui invite à la flânerie. Dans les endroits les plus sauvages, la nature est reine, et on a tendance à se faire tout petit pour qu’elle ne soit pas perturbée par la présence humaine. Nous sommes d’abord passés par Arundel-on-the-Bay, petite communauté fondée en 1890, et composée de terrains et de plages privés enchâssés dans leur écrin de verdure. Le lieu était magnifié par la douce lumière du soleil de fin de journée qui habillait le paysage de teintes chaudes, et la présence de biches gambadant sur les pelouses d’un vert éclatant.

Nous avons poursuivi vers Quiet Waters Park, endroit très romantique tout aussi coupé du monde. Le parc dispose de sentiers qui offrent des vues panoramiques à couper le souffle. On peut y louer des canoës, des kayaks, des paddleboards et des pédalos. On a même pensé à nos amis canins : en effet, un parc et un petit bout de plage leur sont réservés ! Le Visitor Center abrite trois galeries d’art qui exposent les œuvres d’artistes régionaux. Une salle de banquets, des pavillons couverts équipés de grills et de tables de pique-nique, ainsi qu’une scène de concert de plein air sont également mis à la disposition du public.
Nous nous y sommes retrouvés au coucher de soleil et n’avons croisé que quelques personnes. La beauté des lieux était saisissante sous ces couleurs douces et chatoyantes. Le temps semblait s’être arrêté. Tout autour de nous appelait à l’apaisement et à la rêverie. Nous avons passé un moment fabuleux de calme et de contemplation, avant de retourner à Annapolis pour nous restaurer et renouer avec sa chaude ambiance.
 
 

 Publié le 4 janvier 2019