Brésil

Durant l'été 2015, nous avons poursuivi notre découverte du Nouveau Continent - entamée en 2013 avec notre fabuleux périple aux U.S.A. - en nous rendant en Amérique du Sud cette fois-ci, plus précisément au Brésil. Je suis d'abord parti seul à São Paulo à la mi-juillet où une connaissance vivant dans cette vaste métropole m'attendait. Grâce à cette personne, j'ai pu m'immerger dans la vie brésilienne parfois loin des sentiers balisés du tourisme. Nous sommes restés trois jours, puis nous avons gagné le Nordeste et la bouillante et colorée Salvador de Bahía, puis Recife et Natal. Au bout de dix jours, nous sommes descendu vers l'incontournable Rio de Janeiro, où J.R., qui disposait de moins de congés que moi, nous a rejoints pour les deux dernières semaines de ce voyage mémorable. C'était une grande première ! Nous ne nous étions jamais retrouvés ainsi dans un pays étranger. Après avoir bien profité de la cidade maravilhosa, nous avons poursuivi vers le Sud, vaste territoire d'un autre Brésil, en passant un séjour extraordinaire à Florianópolis, trop méconnue des Européens. Puis nous avons terminé par quelques jours à São Paulo, d'où J.R. et moi avons finalement décollé pour Paris, le cœur enserré par le sentiment de sortir grandis de la découverte de ce pays au caractère bien affirmé.
Personnellement, il s'agit de mon plus long voyage : je n'étais jamais resté quatre semaines loin de ma terre natale. Et je dois avouer que c'est une expérience tout à fait enrichissante car pour la première fois, j'ai eu l'impression de vivre dans le pays visité, de façon ponctuelle et éphémère mais très profonde. Le fait de m'être vraiment mêlé au peuple brésilien la plupart du temps, embrassant leur culture, leurs coutumes et leur quotidien, y a bien sûr largement contribué.
À l'instar des U.S.A., il s'agit d'un véritable pays-continent fait d'immensité, de contrastes et de diversité. Véritable mosaïque de couleurs métissées, on en revient avec des images marquantes qui restent profondément enracinées dans notre mémoire : plages paradisiaques, îles tropicales, forêts démesurées, chutes d’eau pittoresques, architecture coloniale, cités bétonnées, favelas poussant comme des champignons, rues baignées de musique et de spectacles de danse (samba, bossa-nova, forró…), scènes bigarrées de carnavals frénétiques soulevant une incroyable ferveur populaire… La richesse de la nature s’accompagne inévitablement de variations climatiques parfois déconcertantes qui font qu’il est impossible d’avoir le même type de temps durant son séjour lorsqu’on sillonne le pays. La biodiversité y est remarquable, et le Brésil regorge d’espèces endémiques.
Compte tenu des distances considérables, l'avion est le moyen de transport qui s'impose le plus souvent pour se rendre d'un état à un autre. La compagnie la plus répandue est la TAM, mais vous pourrez également avoir recours aux services de Gol, Azul et Avianca. Le réseau de bus est également développé. Ceux-ci sont très confortables mais sachez que les trajets sont très longs. Nous avons rejoint São Paulo depuis Florianópolis en 11 heures ! Quant aux bus de ville, très nombreux et très utilisés, ils constituent à eux seuls une partie du folklore local : ils vous conduiront d'un arrêt à l'autre sur un rythme effréné dans des secousses qui vous feront vite comprendre qu'il vaut mieux bien s'accrocher de la première à la dernière seconde du trajet si vous n'avez pas trouvé de place assise. D'autre part, il arrive que ceux-ci ne s'arrêtent pas à une station qui fait pourtant partie du parcours, juste parce que des bus couvrant d'autres lignes y sont garés à ce moment-là, empêchant ainsi le chauffeur de voir d'éventuels usagers lui faisant signe de s'arrêter. Il ne vous restera plus qu'à attendre le prochain. Certains d'entre eux assurent les liaisons entre centres-villes et aéroports pour un prix très avantageux, mais pour une durée de trajet assez longue due à la quantité d'arrêts. Bien sûr, les taxis sont nombreux à assurer ces liaisons mais comme dans beaucoup de pays, ils sont plutôt chers. Sachez cependant qu'il existe dans certaines villes une alternative intermédiaire très intéressante : le système Van Service, qui  propose des navettes pouvant transporter une quinzaine de personnes.
Vous rencontrerez au Brésil une population attachante, d’une incroyable gentillesse. Une mention spéciale à Gustavo à São Paulo, Raimundo dit «Rai» à Salvador de Bahía, le très sympathique et très serviable personnel de l'Hôtel Marsallis à Natal, Ezequiel à Recife, et Amanda à Florianópolis. Les origines sont diverses, notamment amérindiennes, européennes et africaines. Les brésiliens sont avenants, serviables, d’un optimisme qui semble indéfectible malgré les difficultés sociales traversées par le pays. Le peuple le plus adorable que nous ayons rencontré, tous voyages confondus. Ils viendront à vous dès qu’ils vous sentiront en difficulté pour vous aider, vous renseigner, et sauteront souvent sur l’occasion pour vous conter leur passion pour leur ville, leur région, leur pays. Et vous vous arrêterez pour les écouter, sans avoir l’impression de perdre du temps tant ils savent insuffler naturellement cette passion. Beaucoup de ces rencontres seront éphémères sans être forcément superficielles, et feront partie des moments les plus marquants de votre voyage. Vous vous rappellerez dans le désordre les visages, les sourires, les rires partagés sans toujours savoir précisément où et quand vous les avez croisés tant ils auront été nombreux, mais l’ivresse du souvenir sera bien présente au plus profond de votre âme, même bien après votre retour.
La cuisine brésilienne est à l’image du pays : métissée et diversifiée. La qualité est indéniable, autant concernant les poissons et fruits de mers que la viande. Nous avons encore le goût à la bouche des feijoadas, churrascos, picanhas, petiscos et autres. Une mention spéciale également aux cocktails, notamment l’incontournable caipirinha, à base de cachaça, qui se décline en caipiroska (à base de vodka), et en caipifruta, agrémentée de fruits comme le nom l’indique.
Cependant, il existe un revers à cette belle médaille : l’insécurité dans les villes, laquelle est tout sauf une légende urbaine. La criminalité de certains quartiers de São Paulo et Rio de Janeiro est connue du monde entier, mais sachez qu’il en est de même à Salvador de Bahía, et à un degré moindre à Recife et Natal. Seule Florianópolis est épargnée parmi les endroits que nous avons visités. La façon dont certains lieux sont très sécurisés vous jettera un froid, mais vous comprendrez vite que tout cela est justifié la plupart du temps. Heureusement, ce n’est pas ça que vous retiendrez de votre voyage, mais juste les nombreux attraits du Brésil cités précédemment. Il suffit de ne pas exhiber des objets de valeur, de ne prendre avec vous que le strict nécessaire en espèces, et de laisser votre passeport bien caché là où vous logez pour ne vous munir que d'une simple photocopie. De manière générale, respectez à la lettre les consignes de sécurité diverses, et à moins de vous retrouver malencontreusement au mauvais endroit au mauvais moment – ce qui peut finalement arriver n’importe où dans le monde – vous ne rencontrerez aucun problème. Pour nous est restée cependant la frustration de ne pas pouvoir sortir nos appareils photos chaque fois que nous le voulions et nous adonner totalement à l’une de nos passions.
Honnêtement, il ne s’agit pas de notre destination préférée même si nous avons beaucoup aimé ce pays et y retournerons avec plaisir dès que l’occasion se présentera. Notre cœur continue à battre le plus fort pour les U.S.A. et la Slovénie. Mais maintenant que nous avons visité le Brésil et fait connaissance avec le peuple brésilien, nous n'imaginons pas la vie d'un voyageur sans aller au moins une fois dans ce pays fabuleux.


Publié le 27 avril 2016


Cliquez sur l'état de votre choix pour accéder à son descriptif.

São Paulo État de Bahía État de Pernambuco  État de Rio Grande do Norte   Rio de Janeiro   Florianópolis


S