Slovénie

Vous pouvez cliquer sur la carte et les photos pour les agrandir

En 2010, nous avons poursuivi notre découverte de l'ex-Yougoslavie en nous rendant en Slovénie, petit pays haut en couleur marqué par ses richesses naturelles. La diversité des paysages est surprenante par rapport à la faible superficie. Des Alpes Juliennes au petit littoral adriatique aux accents vénitiens, en passant par les villages médiévaux de l'intérieur et les étonnants vignobles du Nord-Est, elle n'a pas fini de nous surprendre et nous envoûter. Entre chaque site remarquable, on traverse des paysages de campagne hors du temps où s’égrènent entre autres des fermes et des séchoirs à foin très typiques au charme désuet. En ce qui concerne la restauration, il s’agit du pays étranger où nous avons le mieux mangé.
À l'instar de la Bulgarie, il s'agit d'un pays peu connu qui mérite largement de le devenir. Les raisons en sont cependant différentes. Elle est en effet proche et facilement accessible pour la plupart des pays européens ; on dit même que c'est là où se rencontre toute l'Europe. Mais le fait est qu'elle souffre de la concurrence des pays qui l'entourent (Italie, Croatie, Autriche) à l'identité touristique depuis longtemps affirmée. Cependant, elle doit être plus qu'un carrefour ou une halte, car elle a de nombreux trésors à nous dévoiler.
Nous y sommes retournés un jour et une nuit en juin 2012 lors de notre auto-tour en Autriche, puis plus longuement en août 2014 lors d’un séjour combiné entre ces deux pays, chaque fois avec un grand bonheur. Nous avons partagé notre amour de la Slovénie avec un couple d’amis qui nous a accompagnés en octobre 2016, et qui a été également conquis. Nous avons pu admirer les paysages habillés des couleurs rougeoyantes de l’automne, et avions l’impression de les redécouvrir. Nous nous sommes même payé le luxe d’une virée d’un jour à Venise, pas si lointaine. En 2018, nous y avons passé un weekend rallongé en fin septembre baigné de soleil, où nous avons eu pour la première fois le bonheur de visiter l’époustouflant site du Lac de Bled avec un temps au beau fixe : la cinquième tentative fut la bonne. Puis, J.R. y est retourné en décembre avec sa copine afin d’assister à une compétition de biathlon.
Nous nous sentons définitivement attachés à ce pays et tout particulièrement à sa capitale Ljubljana. Nous avons encore beaucoup découvert sur elle et voulons continuer à nous y rendre régulièrement. Nous la connaissons et l’apprécions chaque fois davantage. Elle nous est devenue définitivement familière. Beaucoup de ses recoins nous interpellent et nous nous y sentons parfois comme chez nous.


Ljubljana

Ljubljana, «la bien aimée», se vit plus qu'elle ne se visite. Elle est devenue notre ville de cœur, même si Prague est la plus belle que nous ayons visitée. Elle ne nous accroche pas forcément dès les premiers instants. Il faut lui laisser le temps de nous séduire. Elle n'a rien de tape-à-l'œil, mais dévoile ses charmes peu à peu au détour, d'une ruelle typique, d'un pont ou des quais de la Ljubljanica.
C'est une petite capitale aux airs provinciaux comprenant tout de même d'innombrables églises et musées. Le Centre Historique, pas très étendu, s'épanouit dans une architecture apaisante. Les contrastes et les couleurs s'harmonisent parfaitement. Le baroque domine, mais les bâtiments de style Art Nouveau et Néo-Renaissance ont également leur place.
Des brassées de fleurs fraîches et colorées pendent nonchalamment le long des quais de la Ljubljanica et des ponts la surplombant, notamment le fameux Triple Pont (photo) au caractère vénitien. L'ambiance est jeune, chaleureuse et animée. Le marché quotidien apporte un supplément de gaieté au vieux centre et attire quelques musiciens de rue qui viennent s’y produire.
Le Château de Ljubljana haut perché propose une vue plongeante sur la ville. Il se situe dans un cadre à la fois verdoyant et ombragé. Il est plutôt agréable à visiter. Cependant, on peut regretter la présence à l'intérieur de structures métalliques de protection, notamment des balustrades à câbles. Le choix de matériaux se mariant davantage avec la pierre, tel que le bois, aurait été plus judicieux. Pour le rejoindre, deux possibilités s'offrent à vous : le funiculaire ou la montée à pied pour les plus courageux.
La nuit tombée, Ljubljana revêt un aspect à la fois très romantique et très insouciant. Les éclairages mettent bien en valeur les principaux bâtiments. Les flammes des torches parfois accrochées à intervalles réguliers le long des quais de la Ljubljanica - bordés d'innombrables cafés et restaurants - confèrent à l'endroit un charme indéniable, tout simplement magique. Lanternes et bougies sur les tables et les guéridons viennent compléter cette douce luminosité, de même que la lumière tamisée des lampadaires. Les spectacles de rue sont diversifiés mais celui qui nous a le plus conquis est le musicien sur verres qui jouait de célèbres symphonies, lesquelles se prêtaient parfaitement à l'ambiance nocturne féerique de la ville.
En vous éloignant du centre-ville vers le Sud le long de la Ljubljanica vers le quartier Trnovo, vous rejoindrez le Canal Gruber, un affluent de la rivière. La partie de ses berges qui fait face au Jardin Botanique de l’Université est l’un des lieux favoris des jeunes locaux et des étudiants qui aiment s'y retrouver la nuit tombée. L’atmosphère y est agréable et détendue. Un soir de juin 2012, nous vu avec amusement l'un d'entre eux chevaucher sur l'eau une drôle de machine qu'il avait fabriquée lui-même : un vélo avec un tonneau soudé à la fourche qui lui permettait de flotter, et deux autres tonneaux à l'arrière munis de petites pales reliées au pédalier. C'était l'attraction de la soirée.
Enfin, soyons honnêtes : si pour vous les vacances signifient une vie nocturne débridée où l'on écume les discothèques branchées toute la nuit, vous resterez sur votre faim. À Ljubljana, on aime faire la fête mais à sa façon. C'est bon enfant, les gens sont heureux de vivre, agréables et souriants sans être exubérants. Jeunes ou moins jeunes, tous aiment rire, s'amuser en toute simplicité. Ljubljana, c'est une ambiance indéfinissable, une agréable douceur de vivre. Elle est plus romantique qu'expansive. On s'y sent bien, on s'y sent vivant... tout simplement. On la quitte avec le vague à l'âme car dès lors qu'on est tombé sous son charme et qu'on l'a définitivement adoptée, on y laisse une partie de soi-même.

Ljubljana fait partie de nos villes de cœur. Pour accéder directement à la rubrique, cliquez ici


Le Nord-Est

Maribor (photo) est la deuxième ville du pays, seule ville universitaire avec Ljubljana. L'ambiance y est jeune et animée. Comme la capitale, nous ne l'avons vraiment appréciée qu'à partir de la deuxième visite, mais elle nous a aussi définitivement conquis. Nous l’avons visitée quatre fois. Nous avons eu notamment la chance de nous y trouver en juin 2012, année où elle était Capitale Européenne de la Culture, ce que nous ignorions. De nombreuses manifestations s'y déroulaient alors. Ancienne forteresse, elle dispose d'un château, de remparts et de tours défensives. Elle s'étend de part et d'autre de la Drava et ses collines sont couvertes de vignes. Cependant, la plus vieille vigne du monde (plus de 400 ans) se trouve en plein centre-ville, et elle fournit encore du raisin et du vin. La Vieille Ville est superbe. L'Université, le Grand Théâtre Slovène, le Musée Provincial, la Cathédrale Janez Krstnik, l'ancien Hôtel de Ville (Rotovž) sont des trésors d'architecture. Des styles très diversifiés s'y côtoient : Renaissance, Baroque, Rococo, Gothique, Vénitien… Les ruelles débouchent sur de somptueuses places où il fait bon vivre. Pour les amateurs, le marché bio a lieu tous les vendredis sur la vieille place, Glavni Trg.
 
Ptuj, ville-musée, est la plus ancienne du pays. Le cœur de la cité est constitué de ruelles qui débouchent sur la Drava. Elle a connu de nombreuses cultures et civilisations, ce qui lui confère une architecture très diversifiée. Le style Médiéval domine, mais il côtoie les styles Rococo, Baroque et Néo-Gothique (Mairie). Les principaux édifices ont été restaurés à partir des années 1980. Le Château de Ptuj, château fortifié de style Baroque, est très étendu et abrite le Musée Provincial. Sa cour dispose de belles arcades, de piliers et de colonnes toscanes. Le Monastère Dominicain, l’Église Saint-Georges, le Petit Théâtre Classique et la Tour de la Drava en sont également les attractions principales. L'ancienne place du marché est remarquable, et la ville dispose d’hôtels particuliers qui valent également le détour. Enfin, Ptuj est célèbre pour son carnaval de fin d’hiver et particulièrement le Kurent, rite de printemps et de fécondité où de nombreux protagonistes portent d’étonnants masques poilus. Très populaire, il attire beaucoup de participants.
 
Les vignobles de Jeruzalem se situent dans une région vallonnée. Lorsqu'on a une vue plongeante, on est marqué par les courbes vertigineuses décrites par les rangées de vigne et de peupliers qui font penser avec un peu d'imagination aux rizières étagées de Bali ou des Philippines, toutes proportions gardées bien entendu. Nous nous y sommes rendus en fin de journée durant l'été 2010, et la lumière basse du soleil venait caresser les coteaux dans des couleurs douces et chatoyantes, le tout dans un calme d'une remarquable profondeur. L'endroit était alors particulièrement envoûtant. En 2016, nous avons voulu visiter la Vinothèque de Jéruzalem, mais celle-ci avait malheureusement fermé plus tôt que prévu. Nous nous sommes ensuite rendus au Domaine de Puklavec pour faire une dégustation de qualité dans un cadre idyllique. De plus nous y avons été très bien accueillis.
 
La Chartreuse de Žiče est difficile à trouver pour la simple et bonne raison qu’elle ne se situe pas à Žiče même, mais à Žička Kartuzija, à 7 ou 8 kilomètres à l’ouest. Nous l’ignorions et c’est pourquoi nous n’avons pas pu la trouver en 2010 et en 2014. Mais nous nous sommes davantage renseignés avant notre séjour en octobre 2016, car nous ne voulions pas rester sur ces échecs et avions donc décidé que la troisième tentative serait la bonne. Nous n’avons pas regretté d’avoir insisté, car c’est vraiment un endroit hors du commun. La quiétude qui s’en dégage est saisissante, et le lieu nous donne l’impression que le temps s’y est définitivement arrêté. Ce monastère entouré de remparts a été fondé en 1160. Il est plutôt bien conservé, mis à part l’Église Saint-Jean Baptiste de style Gothique dont le toit s’est effondré. L’unique tour de défense ayant subsisté a été restaurée. Enchâssé dans son écrin de verdure, c’est un vrai havre de paix qui appelle à la méditation. L’épaisse forêt qui l’entoure semble le couper du monde, ce qui ne fait qu’ajouter à son charme à la fois intrigant et envoûtant. Les ruines y côtoient les parties rénovées, mais cela n’altère en rien l’harmonie de l’ensemble, qui comprend entre autres une chapelle Gothique, un petit musée et une herboristerie. Cette dernière fut reconstruite afin de renouer avec l’ancestrale tradition de guérisseurs et de thérapie à base de plantes médicinales qui a fait la réputation des lieux.
 
Le Château des Comtes de Celje est la principale attraction de la ville du même nom. Majestueusement perché sur son promontoire rocheux et légèrement excentré, il semble veiller sur l’ancienne cité princière chargée d’histoire. C’est pourquoi on est immédiatement tenté de détourner les yeux de cette dernière pour porter un regard intrigué et admiratif vers ce monument à la silhouette massive. Il a toutes les caractéristiques des châteaux forts médiévaux ceints de remparts. Diverses festivités y tiennent place tout au long de l’année, mais la plus intéressante est la fête médiévale accompagnée d’un festin particulièrement copieux.
 
Le Château de Velenje fut bâti au XIIIème siècle dans un style Renaissance comme en témoignent ses tours et sa cour à arcades. Il a subi quelques rénovations au fil des siècles, mais son aspect général est resté quasiment inchangé. Il renferme un musée, une boutique au charme désuet, et une auberge des années 1930 pétrie d’authenticité. Enfin, la ville de Velenje fut partenaire de Maribor, Capitale Européenne de la Culture en 2012.


Le Nord-Ouest

Cette région frontalière avec l’Autriche et l’Italie est majoritairement occupée par les Alpes Juliennes et l’époustouflant Parc National du Triglav. Elle regorge de sites naturels remarquables, et comprend deux villes médiévales : Škofja Loka et Kranj.
 
Velika Planina est un haut plateau pittoresque de pâturages préservé du tourisme de masse. On lui préfère le tourisme intégré, qui permet de conserver l’authenticité des lieux, et s’harmonise avec l’activité des vachers et bergers sans la perturber. Leurs habitations de bois sont très typiques et facilement reconnaissables grâce à leurs toits coniques. Simples mais très esthétiques, elles ressemblent à de grandes huttes et contribuent à rendre cet endroit hors du commun. L’Église de Marie-Neige fut construite en 1939 par les bergers et laitiers locaux en l'honneur de la Vierge Marie, selon les plans du célèbre architecte slovène Jože Plečnik. Brûlée pendant la Seconde Guerre Mondiale, tout comme de nombreuses habitations, elle a été reconstruite en 1988 et est désormais célèbre pour ses messes Noël. On y accède par téléphérique puis par télésiège, et l’ascension est un véritable enchantement. Par temps dégagé, on peut apercevoir au loin Ljubljana au loin, puis l’aéroport et la ville de Kranj, et même les Alpes Juliennes. L’air y est pur et vivifiant, et on se sent d’emblée envahi par un sentiment d’apaisement et de plénitude.
 
Škofja Loka, cité médiévale aux formes harmonieuses est l'une des plus belles villes de Slovénie. Ses vieilles places arborent leurs façades Renaissance et les cours intérieures, souvent accessibles, vous séduiront avec leurs voûtes et leurs arcades. Le Loški Muzej est un musée qui renferme des objets de forte valeur historique allant du mobilier aux œuvres d’art et d’artisanat diverses, ainsi que des parchemins. Nous avons eu le privilège et l'émerveillement d'assister en 2012 à un marché médiéval et à différents spectacles et défilés avec des costumes d'époques, le tout se fondant à merveille dans le décor somptueux de la charmante cité, nous laissant une indescriptible impression de voyage dans le temps.
 
Kranj est une ancienne ville de foire érigée sur un promontoire rocheux. Le Centre Historique y est très attrayant, notamment la Place du Marché et ses belles maisons style Gothique et Renaissance. Même si elle souffre de sa proximité avec Ljubljana, la 4ème ville de Slovénie jouit d'une ambiance dynamique. Sa beauté et sa diversité appellent à la flânerie. Une zone piétonne vous permet de les découvrir en toute sérénité, avec pour point culminant l’Église Sv. Fabjan perchée sur le promontoire. La Mairie (Mestna Hiša), remarquable manoir Gothique, abrite des pièces ethnographiques et archéologiques. Près du théâtre est érigée la Statue du poète Prešeren qui a vécu ses trois dernières années à Kranj. Son ancienne demeure mérite un coup d’œil. Quelques œuvres de Jože Plečnik viennent compléter le tableau.
 
Bled est une destination incontournable. La «Perle des Alpes», est à elle seule une véritable attraction qui draine les foules. Le lac est surplombé par Blejski Grad, son château, qui date du début du XIème siècle. Les évêques de Brixen y élisaient domicile. Il dispose d’un pont-levis, d’un petit musée et d’une chapelle du XVIème siècle de style Gothique. La fameuse île et son Église Sainte-Marie de l'Assomption sont enchâssées dans l'eau bleutée, avec en toile de fond les sommets des montagnes. Il s'agit d'un vrai paysage de carte postale où de nombreux photographes - professionnels ou amateurs - s'attardent longuement. Elle jouit également de sources thermales. Même si elle nous semble à portée de main depuis les rives du lac, la petite île nous apparaît à la fois onirique et mystérieuse lorsqu’elle est drapée dans la brume. On peut la rejoindre à bord d’une pletna, gondole locale pleine de charme.
La promenade autour du lac est un véritable enchantement. On y aperçoit entre autres une superbe station météo ancienne avec des bobines de papier qui se déroulent au fur et à mesure que des crayons articulés y tracent des graphiques indiquant la température, la pression atmosphérique, le taux d’humidité. Un véritable voyage dans le passé !
En fin septembre 2018, nous y avons eu pour la première fois des conditions climatiques exceptionnelles. Nous en avons profité pour faire la randonnée très physique conduisant à un belvédère haut perché qui nous proposait une vue plongeante époustouflante sur le site.
 
Les Gorges de Vingtar se situent à l’est du Lac de Bled. L’écume immaculée des cascades se jette dans l’eau d’un bleu pur et cristallin de la rivière regorgeant de truites. Le sentier qui longe cette dernière est ponctué de petites passerelles de bois qui confèrent à l’endroit un charme supplémentaire. L’épaisse verdure complète le jeu de couleurs saisissant. Après une bonne marche, le tout aboutit à une surprenante cascade dont la puissance des chutes d’eau ne manquera pas de vous impressionner, le tout dans un bruit assourdissant et un courant ascendant de bruine. Vous pourrez l’admirer depuis un petit pont de bois la surplombant. Vu la configuration de l’endroit, les rayons du soleil n’y pénètrent que rarement. Il est donc conseillé de bien se couvrir, de préférence avec des vêtements imperméables, car vous serez exposés à l’eau ruisselant parfois le long des roches au-dessus de vos têtes, et aux éclaboussures de la rivière et des chutes. De plus, optez pour des chaussures de randonnée, et méfiez-vous des ponts et passerelles de bois humides qui peuvent parfois être glissantes.
 
La Réserve Naturelle de Zelenci se trouve proche des frontières italiennes et autrichiennes, à l’ouest de Kranjska Gora. La flore y est très riche. Les sentiers ombragés y sont beaux et agréables, aménagés par endroits en passerelles de bois. Ils vous conduiront à un lac d'une pureté remarquable, où des pontons de bois s’avancent dans l’eau turquoise. Il constitue l’une des sources de la Sava. De nombreux oiseaux y élisent domicile une partie de l'année. Un observatoire de bois vous permet d'admirer ce panorama particulièrement prenant. Non loin de là, le sommet du Jalovec, la cascade de Nadiže et le col de Vršič vous attendent. Par contre, ne partez pas à l'aventure si vous n'êtes pas des randonneurs chevronnés, car les itinéraires proposés comprennent parfois des endroits présentant des difficultés particulières. Contentez-vous de les admirer à distance, c'est déjà beaucoup.
 
Bovec est le paradis des adeptes de rafting, de canoë-kayak, de canyoning, et de ski en hiver. À la tombée de la nuit vous pourrez assister à une tradition estivale sévissant dans les cimetières des petits villages slovènes : les habitants viennent honorer la mémoire de leurs morts en déposant des bougies et des lanternes sur les tombes. Celui de Bovec est en pente légère, dominé par le mausolée et ses quelques marches. Dépourvu de portail, il est accessible à tous de jour comme de nuit. Le spectacle est d'autant plus magique par temps dégagé, lorsqu'un ciel sans nuages d'une incroyable profondeur vous permet d'admirer également les étoiles. Attention, si vous séjournez dans un hôtel, vous devrez payer en partant une petite taxe de tourisme.
 
La Soča (photo) est une rivière incroyablement turquoise aux nombreux courants. Paradis des pêcheurs, kayakistes et baigneurs, elle prend sa source dans les Alpes Juliennes. Quelques ponts de bois suspendus au charme typique la surplombent par endroits. Kobarid est par excellence l'endroit où elle s'épanouit. N'hésitez pas à y faire une longue halte. En effet, ce village se situe dans un endroit où la vallée s'élargit, ce qui permet à la rivière d'arborer toute sa beauté. Ceci ajouté à son musée et ses monuments en font une halte indispensable, même si le bourg en lui-même n'a rien d'exceptionnel. De plus, ses restaurants sont réputés pour être parmi les meilleurs de Slovénie. Si vous suivez le parcours longeant le ruisseau de Kozjak, affluent de la Soča, vous aboutirez avec émerveillement aux pittoresques Chutes de Veliki Kozjak, au milieu d’une salle souterraine dont les concrétions rappellent celles des grottes karstiques comme à Postojna. La coulée d’eau d’environ 15 mètres de haut offre un spectacle naturel époustouflant en se jetant dans le ruisseau, dans un prisme de couleurs émeraude et turquoise perçant la pénombre.
 
La Savica prend sa source dans Parc National du Triglav, à l’Ouest du Lac de Bohinj. Un sentier assez physique vous conduira à un belvédère vous proposant une vue imprenable sur une superbe chute d’eau au cœur d’un cadre verdoyant. L’eau y est d’une pureté et d’une qualité exceptionnelles, si bien qu’on l’appelle «la source de la vie».


Le Sud-Ouest

Piran (photo) est la plus belle ville du littoral. Les influences vénitienne et gothique s'y mêlent, proposant une architecture hors du commun. D'ailleurs, on y parle autant l'italien que le slovène. Et pour cause : Piran fut vénitienne du XIIème au XVIIIème siècle. Elle est très préservée et on ne peut accéder au Centre Historique en voiture. Il faut se garer sur un parking payant à quelques centaines de mètres de la cité pour la rejoindre à pied. Le stationnement est également possible dans les hauteurs, mais trouver une place peut s’avérer très difficile surtout en période touristique. Ses petites ruelles et ses maisons colorées sont pleines de charme. Elle dispose de bâtiments médiévaux, qui ont été restaurés à partir des années 1980 comme à Ptuj. La Place Tartinijev et son Hôtel de Ville Néo-Classique, le port de plaisance, les églises et leurs ex-voto marins, le monastère et le baptistère en sont les principales attractions. Cependant, il serait dommage de ne pas s'aventurer dans les hauteurs afin d'admirer les toits de la ville, dont la curieuse silhouette aiguë et saillante semble plonger dans l'eau très bleue de l'Adriatique. En effet, elle a été construite sur un étonnant éperon rocheux qui s’avance dans la mer.
 
Portorož est la ville touristique côtière par excellence. Complètement à l'opposée de Piran, les hôtels, casinos, restaurant et boutiques y ont poussé de façon effrénée, lui faisant perdre son authenticité et sa superbe. Le vieil Hôtel Palace du début du XXème siècle et d'autres rares bâtisses de style ont à présent beaucoup de mal à se faire une place. Reste une ambiance estivale agréable, notamment le long d'Obala, la route centrale, où se côtoient les différentes couches de la société, les discrets ou les plus excentriques (nous avons eu la surprise et l'amusement de croiser une dame qui promenait un raton laveur apprivoisé !). À l'instar de la Croatie, la Slovénie ne dispose que de plages de galets ou de béton. Cependant, Portorož déroge à cette règle en proposant également des plages de sable fin. Nous n'avons pas visité le front de mer sur toute sa longueur, mais dans le quartier où nous résidions, il s'agissait d'un grand bac à sable aménagé derrière une petite promenade le long de l'Adriatique. Des transats et des parasols y étaient rangés dans une discipline quasi-militaire. Enfin, si vous voulez vous garer gratuitement à Portorož, restez sur la route principale et éloignez-vous du centre-ville direction Sečovlje et les anciennes salines. Au bout de quelques dizaines de mètres, vous trouverez un panneau délimitant la zone payante et la zone gratuite. Cependant, ces informations datent de 2010. Nous n’y sommes pas retournés depuis. Pensez à vérifier !
 
La Grotte de Postojna est par excellence le site incontournable du pays. Des millions de visiteurs s’y sont amassés au fil des décennies. Certes, le lieu souffre d’une exploitation touristique abusive et aseptisée, mais vous oublierez tout cela dès que vous pénétrerez dans ce lieu extraordinaire d’une beauté à couper le souffle. Le spectacle est impressionnant, les formes et les couleurs sont fabuleuses, résultat de millions d’années d’érosion. La visite se fait en petit train électrique sur une distance de 20 kilomètres et dure environ 1h30. Été comme hiver, pensez à vous couvrir, car la température ne dépasse pas les 10°. Enfin, vous aurez peut-être le privilège d’apercevoir le protée anguillard, ou «salamandre des grottes», surprenant animal cavernicole que l’on ne trouve qu’en Slovénie, Croatie et Bosnie. Pour moi, Dom, y retourner était un grand moment d’émotion, car j’y étais déjà allé enfant, alors que la Yougoslavie était encore unie.
 
À neuf kilomètres du centre de Postojna, le Château de Predjama vous étonnera par sa singularité. Accroché à une paroi rocheuse tel un nid d’aigle et entouré de grottes et de galeries, il fait figure de forteresse imprenable. Il s’agissait à l’origine d’un château troglodyte construit au XIIIème siècle. Il a été rénové au XVIème siècle avec des extensions de styles Roman, Gothique et Renaissance. En plus de la visite du château, celle des Grottes du Chevalier Érasme est possible, mais sachez que vous aurez à escalader de nombreux escaliers et échelles. Une grande fête médiévale qui attire les foules s’y tient chaque année fin-août, début septembre.
 
Štanjel est un village médiéval fortifié en terrasses situé sur le Plateau du Karst. Perché sur son promontoire rocheux, il domine un paysage vallonné essentiellement composé de vignes, de fermes, et de petits villages ou hameaux coupés du monde. Une balade dans ses ruelles où s’égrènent de vieilles maisons de pierre nous donnent l’impression que le temps s’y est arrêté. La présence de ruines çà et là nous conforte dans cette impression. Le Château de Štanjel a été reconverti en galerie exposant peintures et œuvres graphiques. Des concerts d’été se déroulent chaque année au sein de sa cour. La Kraška Hiša (Maison du Karst), qui date du XVème siècle, dispose d’un toit de lauzes et d’une gouttière en pierre qui permet de récupérer l’eau de pluie dans une citerne. Elle a été convertie en musée ethnologique. Le village comprend deux églises datant du XVème siècle : l’Église Saint-Daniel et l’Église Saint-Grégoire. Le superbe Jardin Ferrari a – comme le nom l’indique – des influences italiennes, notamment son petit pont vénitien. S’y balader est idyllique et il offre une vue imprenable sur la superbe Vallée de Vipava avec les sommets des montagnes en toile de fond.


Le Sud-Est

Novo Mesto, siège épiscopal et capitale de la région Dolenjska, a été bâtie au XIVème siècle dans un coude de la rivière Krka. Son Centre Historique est très attractif, notamment Glavni Trg, sa place centrale dotée de belles arcades datant du XVIème siècle. Elle est entourée de superbes maisons bourgeoises. Mais l’attraction principale reste son splendide Hôtel de Ville de style Néo-Renaissance arborant de belles armoiries. Malheureusement, la place était en travaux lors de notre visite fin septembre 2018, ce qui a un peu entaché notre plaisir.
La ville jouit de musées abritant des collections de grande valeur, notamment le Musée Ethnographique et le Musée de la Dolenjska. Le remarquable Château de Grm conjugue les styles Renaissance et Baroque. L’Église Franciscaine Saint-Léonard, de style Gothique, a été édifiée au XVème siècle. Ses courbes harmonieuses s’élèvent à quelques encablures de Glavni Trg. Elle comprend un monastère renfermant une librairie riche en ouvrages. Cependant, il est rarement ouvert au public. L’Église du Chapitre Saint-Nicolas (photo), de style Gothique également, a été remaniée à plusieurs reprises au fil des siècles. Son autel est embelli par de superbes ornements. Sa crypte est ouverte à la visite. Le Prieuré, datant de la fin du XVème siècle, comprend une cour intérieure à arcades.




Publié le 18 décembre 2012
Modifié le 24 septembre 2014
le 23 novembre 2016
et le 4 mai 2019