U.S.A. (2016)

En mai et juin 2016, nous sommes retournés avec un grand bonheur aux U.S.A., pour trois semaines cette fois-ci. Suite à notre voyage inoubliable de juin 2013, nous avions planifié de nous y rendre à nouveau en 2015. Malheureusement, l'ami qui nous avait accompagnés n'en avait pas les moyens financiers à l'époque. Nous avons alors décidé de faire un geste d'amitié et de solidarité en repoussant ce nouveau périple d'un an. Nous avions commencé l'aventure à trois, il nous paraissait inconcevable de ne pas la poursuivre à trois.
Une fois encore, cette attente en valait la peine. Ce nouveau trip fut mémorable. Nous avons commencé par la fabuleuse San Francisco, qui fut une découverte pour nous, et pour qui nous avons eu immédiatement le coup de foudre. Nous sommes descendus le long de la côte jusqu'à San Diego, en faisant de nombreuses haltes au cœur de paysages sauvages à couper le souffle, ou dans des villes parfois surprenantes où nous nous mélangions souvent aux locaux, marqués une fois encore par leur sympathie rafraîchissante, leur très agréable serviabilité et leur enthousiasme indéfectible.
Puis, comme en 2013, nous nous sommes ensuite engouffrés dans les terres, vers des paysages totalement différents composés de lacs, de rivières et de montagnes, puis de zones arides ou semi-arides coupées du monde. Nous sommes retournés vers des incontournables déjà explorés comme le Grand Canyon, Monument Valley ou Arches National Park. D'autres furent des découvertes comme Zion, la mythique Vallée de la Mort et ses inoubliables paysages lunaires, et enfin Sequoia National Park et Yosemite. Ces deux derniers nous ont impressionnés, notamment par leurs conifères géants aux côtés desquels nous nous sentions minuscules. Nous avions éprouvé les mêmes sensations un an plus tôt au Brésil en visitant des parcs ou paysages présentant des arbres très imposants d'espèces diverses. D'une manière plus générale, ces panoramas somptueux et démesurés expliquent en grande partie la fascination qu'exerce sur beaucoup d'entre nous le Nouveau Continent, terre d'immensité, d'exploration et d'aventure. Se perdre au sein de ces grands espaces sauvages est une expérience unique, tout simplement parce que cela nous permet de garder intacte cette précieuse et indispensable faculté d'émerveillement
Même si nous avions retenu les enseignements de notre premier périple américain concernant les longues distances, nous avons encore commis quelques erreurs d'appréciation. Nous avons parfois dû raccourcir certaines étapes, voire renoncer à certaines autres. Heureusement, ce fut rare. Cependant, nous nous disons avec philosophie qu'il est toujours agréable d'être pris au dépourvu. Nous jetons un œil plein d'optimisme sur l'avenir en pensant à nos prochains voyages aux U.S.A., et réalisons avec bonheur que ce pays fait de démesure ne cessera de nous surprendre, même après plusieurs séjours.
Nous avons eu à plusieurs reprises l'immense joie de retourner dans des endroits visités en 2013, mêlée à une nostalgie très prenante. Nous pensons avant tout à Redondo Beach,  petite station balnéaire populaire dans la banlieue Sud de la tentaculaire Los Angeles. En effet, c'est là que nous avons commencé notre séjour en 2013, réalisant ainsi notre rêve de visiter ce pays extraordinaire. Voilà pourquoi elle compte autant pour nous : elle sera à jamais la première, notre point d'ancrage en Californie, voire aux U.S.A.de manière globale. Nous la porterons toujours dans nos cœurs. Nous pensons également à Flagstaff, avec le souvenir brûlant de cette soirée inoubliable et imprévue que nous avons passée en juin 2013 dans cette petite ville très typique de l'Arizona. Nous l'avons définitivement adoptée comme ville de cœur. Comment ne pas retourner également vers les parcs nationaux, les plus incontournables tels que le Grand Canyon et  Monument Valley ? Nous nous y sommes même plus attardés qu'en 2013, nous payant le luxe de les admirer au lever et au coucher de soleil. Concernant le Grand Canyon, le clou du spectacle a été son survol en hélicoptère, merveilleux cadeau pour mon anniversaire avec quelques jours d'avance. Une surprise que m'avaient préparée J.R., notre ami et ma mère. Nous nous sommes envolés tous les trois pour une expérience inoubliable, un spectacle à couper le souffle.
Ce voyage a aussi été celui des grandes premières. Nous nous sommes lancés dans les randonnées plutôt longues et physiques, notamment le Devils Garden Trail (Parc des Arches, Utah), Vernal Fall & Nevada Fall (Yosemite, Calfornie), et de surcroît dangereuses comme l'Angels Landing Trail (Zion, Utah), avec la fin de parcours sur une crête de montagne à plus de 400 mètres d'altitude, et le vide de chaque côté. À déconseiller formellement aux personnes sujettes au vertige !.. Nous avons également visité pour la première fois des campus américains. Nous en rêvions depuis longtemps, les nombreux films et séries s'y déroulant nous ayant mis l'eau à la bouche. Nous avons commencé par la modeste Université de San Francisco, et avons gardé pour la fin de notre séjour la prestigieuse Université de Berkeley. Nous avons également sillonné les rues d'une ville fantôme coupée du monde, en l'occurrence Calico en Californie, imprégnées d'un silence si profond qu'il en était pénétrant. Enfin, une rencontre chanceuse a embelli notre arrivée à Moab : en effet, nous avons croisé et salué Miss Utah !
Et comment conclure sans citer une fois encore des louanges sur les américaines et leur très appréciable spontanéité. Nous pensons notamment à leur tendance à nous gratifier d'un petit sourire, parfois agrémenté d’un «Hi!» ou d'un «Hello!» lorsque nous les trouvons à notre goût et les regardons. Cette sincérité est très agréable et très rafraichissante. Pas de faux semblants : ni attitudes factices, ni froideur simulée. Elles nous font comprendre qu'elles se sentent flattées et cette attitude est une forme de reconnaissance. Pour cette raison et bien d'autres, nous les adorons chaque fois davantage.
Alors que ce nouveau périple américain vient de s'achever, avec son cortège de souvenirs brûlants et d'images enivrantes, que n'altère en rien l'inévitable blues du retour, nous nous demandons lequel des deux était le plus marquant. Celui de 2013 était la découverte, et la réalisation d'un rêve. En toute chose, la première fois laisse sur nous une empreinte indélébile. Celui de cette année a été la poursuite de ce rêve, si immense qu'il est impossible de le réaliser en une seule fois. Et nous en arrivons à la conclusion que nous n'avons pas envie de choisir, mais de prendre les deux à bras le corps, de les garder en nous pour la vie.
Parfois, aimer c'est ne plus comparer.


Publié le 1er mars 2017


Cliquez sur l'état de votre choix pour accéder à son descriptif.

Californie du Nord Californie - Côte Centrale Californie du Sud Californie - Intérieur

 Arizona Utah Nevada