Croatie

En 2007, nous avons décidé de nous rendre en Croatie. En effet, Dom y était déjà allé en 1979 alors qu'elle appartenait encore à la Yougoslavie. Du haut de ses 9 ans, il a gardé un souvenir impérissable de son séjour de 3 semaines sur l'île de Rab. Aussi a t-il eu envie d'y retourner choisissant cette fois-ci Dubrovnik.

Lors de ce voyage, nous avons fait une excursion dans le Monténégro, et nous devons admettre que le checkpoint à la frontière nous a jeté un froid : un militaire armé d'un pistolet mitrailleur a fouillé le véhicule après avoir longuement gardé nos passeports. Arrivés à Herceg Novi, nous avons dû affronter quelques regards hostiles, notre voiture de location étant immatriculée en Croatie. Nous nous sommes alors rendus à l'évidence : les stigmates de la guerre étaient encore bien présents. Nous l'avons également constaté avec effroi lors d'une autre excursion en Bosnie, pays particulièrement dévasté.

Tout cela est d'autant plus regrettable que l'ex-Yougoslavie regorge de paysages et de villes remarquables.
La côte croate, pour sa part, est composée de criques désertes, d'innombrables îles baignées dans une eau turquoise et transparente, et de villages typiques aux rues pavées piétonnières. La quantité importante de cyprès s'explique par la subsistance d'une tradition locale : à chaque mariage, l'homme en plante vingt-quatre afin d'apporter la fertilité dans le couple.

Par contre, vous n'y trouverez que des plages de galets, certaines d'entres elles disposant de vastes plaques de béton aménagées au-dessus des rochers avec des échelles de piscine pour accéder à l'eau. Ce que les locaux appellent "plages de sable" sont en réalité des étendues de galets beaucoup moins gros, proches du gravier, comme par exemple à Dubrovnik.

Dubrovnik, « la perle de l'Adriatique », ancienne Raguse, est une cité médiévale fortifiée au centre ville historique délimité par d'imposants remparts. Celui-ci s'épanouit dans de charmantes ruelles pavées grimpantes, des églises et des cloîtres. Il s'ouvre au reste de la ville par de somptueuses portes d'entrée. Les terrasses sont constamment animées d'une ambiance jeune et légère. La visite des remparts propose une vue imprenable sur l'Adriatique. Le petit port se trouve dans une superbe crique baignant dans des roches ocre.
Le fameux festival d'été Libertas, s'y déroule en juillet-août dans un étonnant cadre baroque et Renaissance. Les œuvres littéraires sont à l'honneur, de même que la danse, les ballets, et la musique, aussi bien médiévale que contemporaine. Le feu d'artifice de la cérémonie d'ouverture tiré au-dessus du port est à couper le souffle.

Lapad, superbe baie près de Dubrovnik, d'où on peut admirer le coucher de soleil dans une douce ambiance estivale. L'Adriatique y est lisse comme un miroir. Les derniers baigneurs profitent alors du calme et de l'espace qui leur est offert, chose inconcevable en pleine journée. Des enfants croates s'amusent à faire des ricochets avec de petites pierres plates dans des rires et des cris enjoués. La partie de la baie la plus proche de la longue allée pédestre bordée de bars, restaurants et boutiques dispose d'une plage où les galets sont beaucoup moins gros.

Zaton, village typique de pêcheurs se situe quelques kilomètres au nord de Dubrovnik. Sa jolie baie est entourée de hautes montagnes de l'arrière-pays dalmate. De nombreuses villas agrémentent le bord de mer.

Cavtat est une charmante ville médiévale portuaire. Le cadre y est très agréable et très calme. Son microclimat permet la présence de plantes subtropicales. Elle compte de nombreux monuments de style Renaissance avec des traces d'inspiration gothique : palais, fortifications, églises et couvents.

Molunat est un village de pêcheurs situé à l'extrémité méridionale de la côte croate. Nous l'avons incidemment découvert en perdant notre chemin. Or, c'est souvent en nous égarant que nous tombons sur des endroits extraordinaires et peu visités.
Des traces du passé y sont présentes, comme des sites archéologiques dans les fonds marins et sur terre, des remparts et des forteresses. La côte très découpée comporte nombre de criques et de presqu'îles et deux îlots recouverts d'un épais maquis, de chênes verts, de cyprès et de pinèdes. Les eaux claires regorgent de poissons. La nature y est très préservée.

Les lacs de Baćina sont un ensemble de 6 lacs d'eau douce reliés entre eux au cœur d'une vallée. Ils sont situés près du village du même nom, près de la ville portuaire de Ploče.
On peut les apercevoir en contrebas depuis la route et le parking. Des teintes rafraîchissantes de vert et de turquoise s'y mélangent, le tout dans un écrin de verdure agréable et varié duquel se détachent les inévitables cyprès.
Certains d'entre eux sont agrémentés de petits pontons de bois et de cabanes sur la berge, ce qui ajoute à leur charme. C'est un endroit paisible et idyllique, peu fréquenté.
On les rejoint depuis Dubrovnik par une route qui longe le littoral, proposant une vue à couper le souffle sur la côte Adriatique. Celle-ci traverse une portion de territoire de quelques kilomètres appartenant à la Bosnie-Herzégovine. Mais la traversée de la frontière n'est qu'une simple formalité, rien à voir avec le check-point entre la Croatie et le Monténégro évoqué en introduction.



Publié le 1er décembre 2012