Massachusetts - Sandwich, Plymouth & Cambridge

Vous pouvez cliquer sur les photos pour les agrandir

Sandwich

Entre New-York et Boston, nous avons fait une première halte dans cette adorable station balnéaire. Fondée en 1637, c’est la plus ancienne ville de Cape Cod, vaste péninsule composée de longues plages sauvages et de villages de pêcheurs très prisée par les Bostoniens et les populations aisées de contrées plus lointaines. Elle prospéra grâce à l’agriculture, la pêche et le commerce, puis plus tard grâce à des industries diverses. Désormais, elle vit essentiellement du tourisme. Elle fut le site d’un établissement Quaker, et même si certains d’entre eux quittèrent la ville suite à des conflits religieux, elle accueille encore de nos jours la plus ancienne réunion Quaker du pays.
Elle est située à l’entrée de la baie. Sa pointe Nord – où se trouve Scusset Beach State Reservation – est séparée du reste de la ville par le Cape Cod Canal. Elle comprend la Forêt Domaniale de Shawme-Crowell, essentiellement composée de pins et de chênes, ainsi que des collines et des petits étangs.
Sandwich est réputée pour sa fameuse verrerie ouverte au 19ème siècle, ainsi que pour ses boutiques, ses galeries d’art, ses antiquaires et ses bouquinistes. Elle jouit de diverses attractions, notamment ses musées et ses jardins. La Hoxie House est la plus ancienne maison de Cape Cod. Globalement, la ville regorge de demeures historiques. Quant au Dexter Grist Mill, il est le plus ancien moulin de la péninsule. Le boardwalk de plus de 400 mètres de long part du centre-ville et passe au-dessus d’une zone de marais pour aboutir à Town Neck Beach (photo) dans la Baie de Cape Cod. Nous l’avons emprunté pour nous rendre à la plage, qui à notre grande surprise était peu peuplée malgré la saison et le temps ensoleillé. Nous nous sommes jetés dans la baie et avons vite compris pourquoi presque personne ne s’y baignait : l’eau y était vraiment fraîche !


Plymouth

Nous avons fait une deuxième halte dans cette petite ville portuaire qui nous paraissait incontournable : en effet elle est chargée d’histoire car c’est précisément là que débarquèrent William Bradford et les autres Pilgrim Fathers à bord du fameux Mayflower le 21 novembre 1620 pour fuir les persécutions religieuses.
C’est donc à Plymouth qu’a vraiment commencé l’histoire des U.S.A. Le Pilgrim Hall Museum retrace d’ailleurs l’aventure de ces 102 passagers. Le Mayflower II, réplique exacte du bateau d’origine, est normalement amarré au port. Malheureusement pour nous, il n’y était pas ce jour-là. Un local est venu à notre rencontre et nous a expliqué qu’il avait été emmené dans un autre pour des travaux de restauration. Lorsqu’il est présent, des guides en habits d’époque le font visiter en racontant cette extraordinaire aventure humaine qui débouchera bien des décennies plus tard sur la naissance d’une nouvelle nation.
Plimoth Plantation est un complexe muséal consacré à l’histoire de cette première colonie venue s’installer en ces terres. Là aussi, les guides portent des vêtements d’époque et s’expriment comme au 17ème siècle. Hedge House Museum est une bâtisse de style Fédéral qui propose d’intéressantes expositions temporaires. Elle fait partie des demeures historiques de Plymouth, comme la Spooner House, l’un des plus anciens édifices de la pittoresque North Street. Elle a appartenu à la famille Spooner entre 1749 – année de sa construction – et 1954. Elle renferme un beau mobilier de style Colonial. Le Plymouth Rock est le rocher sur lequel l’un des colons aurait posé le pied en premier. Au vu de sa valeur symbolique, il a été précieusement conservé dans des endroits divers, et se trouve désormais sur le front de mer, à l’endroit supposé où les Pilgrim Fathers auraient débarqué. Il est abrité par un modeste édifice à colonnes inspiré des temples Grecs (photo), et le nombre «1620» y a été gravé.
Nous nous sommes attardés sur ce site afin de nous imprégner de cet épisode déterminant de l’histoire américaine, avant d’aller déguster un délicieux homard dans un restaurant, spécialité de la région. Sachez d’ailleurs qu’il est moins cher qu’en France, et que c’est donc une excellente opportunité pour ceux d’entre vous qui sont friands de ce fameux crustacé. En entrée, nous avons pris du clam chowder (chaudrée de palourde), plat typique de la Nouvelle-Angleterre. Puis, nous avons fait une balade nocturne sur le port et le front de mer, profitant de l’ambiance estivale très douce et très agréable, avant de partir pour Boston.

Cambridge

Lors de notre deuxième journée à Boston, nous avons passé quelques heures durant l’après-midi dans cette ville située sur la rive nord de la Charles River. Nous tenions à visiter le campus de Harvard. En effet, il nous paraissait inconcevable d’être si proche de l’université la plus prestigieuse du pays sans partir à sa découverte. Malgré la présence de cet établissement élitiste, Cambridge sait être décontractée, et elle nous donne d’emblée l’impression d’une ville très agréable, mais également festive. Salles de concerts, boites de nuit, cafés et restaurants branchés s’y multiplient, surtout autour de Harvard Square.
Harvard University (photo) fut fondée en 1636. Son campus est très vaste et comprend de nombreux édifices de brique rouge. Le lierre épais qui s’y accroche par endroits lui confère un attrait supplémentaire. Harvard Yard en est le cœur névralgique, le point de rencontre des étudiants et visiteurs, mais surtout le lieu où se déroule la cérémonie de remise des diplômes. Les bâtiments du 18ème siècle qui entourent la vaste pelouse ombragée sont remarquables, notamment le Massachusetts Hall, le plus vieux du campus (1720). Cependant, l’attraction principale est bien évidemment la Statue du Fondateur John Harvard qui date de 1884. La Widerner Library, édifice Néo-Classique de 1915, abrite 80 kilomètres de rayons remplis de livres ! En face s’élève la splendide Memorial Church, qui arbore fièrement son impressionnant portique à quatre colonnes. Son architecture polychrome est très soignée, ce qui en fait l’un des plus beaux édifices du campus. En plus des offices religieux, des concerts s’y déroulent, notamment de chorales. Quant au magnifique Memorial Hall, il est de style Gothique-Victorien et jouit également d’une architecture polychrome époustouflante. Très imposant, il est doté entre autres de beaux vitraux et d’une superbe tour comprenant une horloge. Sa décoration intérieure comporte des matériaux remarquables tels que le marbre et le lambris de noyer.
Harvard Arts Museum est un complexe de trois musées d’art de renom : Fogg Art Museum, Arthur M. Sackler Museum et Busch-Reisinger Museum. Tout près, le Carpenter Center for the Visual Arts - que l’on doit à Le Corbusier - renferme une école d’arts plastiques, une galerie d’expositions et une salle de cinéma.
Quant au complexe Harvard Museum of Natural History, il comprend le Harvard University Herbaria, le Museum of Comparative Zoology et le Mineralogical & Geological Museum. Tout près se tient le Peabody Museum of Archaeology and Ethnology, qui abrite de remarquables pièces Mayas et Aztèques.
Visiter cet établissement de prestige était aussi agréable qu’instructif, et c’est avec un sentiment de fierté que nous l’avons quitté pour nous balader quelques minutes dans les rues de Cambridge, nous imprégner de son ambiance insouciante dans la douceur estivale. Nous nous sommes momentanément arrêtés dans un petit parc ombragé pour écouter la performance de musiciens amateurs, prélude idéal au grand concert de rock qui nous attendait à Boston pour terminer en beauté.


Publié le 4 janvier 2019